Des places piétonnes

Grand place, Huy


La place est un espace public tant par ces caractéristiques (domaine public non bâti important) que par ses usages (espace de circulation et d’interaction, lieu de promenade). Mais la place est également un espace public particulier : visuellement enfermée entre les bâtiments, essentiellement (mais pas exclusivement) minérale, son étendue surfacique l’emporte sur ses dimensions linéaires. La place est ainsi un lieu de circulation, mais surtout un espace public dédié au stationnement des piétons, propice aux rendez-vous, aux petits et grands rassemblements, à la discussion, au jeu, au lèche-vitrine ou à la restauration sur terrasse. De ce fait, la place est également une scène idéale pour la représentation collective de la société urbaine, bâtiments publics et/ou à haute valeur patrimoniale, monuments commémoratifs et autres œuvres d’art, manifestations publiques et mouvements de contestation sociale, trouvent tous sur la place une localisation privilégiée.

Place Fernand Cocq, Ixelles


La ville européenne subit aujourd’hui des profondes transformations liée aux processus de métropolisation des territoires. Des nouvelles centralités périphériques émergent autour de concentrations tertiaires (technopôles, aéroports, gares TGV, parcs d’expositions) et commerciales (centres commerciaux et de loisirs, etc.). Des vastes espaces résidentiels s’étalent en périphérie des villes, interrompus de temps en temps par ces nœuds d’activité métropolitaine. La concurrence des concentrations commerciales et tertiaires périurbaines met en difficulté la vitalité commerciale des places de la ville consolidée, surtout dans les quartiers péri-centraux et périphériques. En même temps, les villes redécouvrent et revalorisent leurs places patrimoniales de centre-ville. La survalorisation de ces places fortement identitaires devient presque une réaction à la perte d’identité urbaine perceptible dans les vastes espaces d’expansion métropolitaine, où centres commerciaux et halls d’aéroports se rassemblent inlassablement d’une ville à l’autre.

unt.unice.fr/uoh/espaces-publics-places

Place Jourdan, Ixelles - avant/après


Voués aux déplacements, les sentiers et les rues sont des espaces dont la forme correspond au mouvement linéaire des pieds. Les places publiques, elles, ont une forme liée à la capacité des yeux de se fixer sur des événements ayant lieu dans un rayon de 100 mètres. Là où la rue convie au mouvement, la place convie à l’arrêt. Les éléments de base de l’architecture urbaine sont à la fois l’espace voué au mouvement (la rue) et l’espace voué à l’expérience (la place publique).

Namur


Les endroits confortables et accueillants sont propices aux événements, aux rencontres et aux conversations. Les espaces urbains ou les recoins les plus minuscules ont un impact déterminant sur l’expérience des citadins et leur volonté de s’arrêter dans un lieu ou de le fuir au plus vite.

La place est limitée par des vitrines, des éléments architecturaux ou d’activités qui attirent le regard…

Jan Gehl

Place Flagey, Bruxelles